Nos projets

Retour aux projets

La Rade de Toulon

A la reconquête du trait de côte

Travail de Fin d’études – Vincent Confortini

Le site de projet a été choisi en fonction de ses potentialités concernant la mise en place d’un réseau d’espaces publics au sein de la ville de Toulon qui s’est petit à petit détournée de son littoral. Cependant Toulon reste une ville méditerranéenne qui, bien qu’ayant souffert de l’histoire (bombardement, sabordage…) et de l’urgence (reconstruction hâtive des années 50), conserve des qualités intrinsèques qui, grâce à la libération des espaces militaires littoraux tendent à réapparaître.
À Toulon la méditerranée pénètre tout d’abord par le vent : l’éperon rocheux du Mourillon dessine une crête entre une entrée de Rade aux prises avec le mistral et une côte qui voit arriver la pluie face au vent d’Est. Ce vent s’engouffre dans les rues et pousse le promeneur dans son ascension puisqu’à Toulon, marcher en ville c’est monter ou descendre.
En haut, c’est toujours arboré, odorant et dégagé. En bas ça dépend et c’est ce qui rend cette ville complexe : le trait de côte est divisé entre militaires, plaisanciers, pêcheurs, plagistes et riches propriétaires.
Auparavant, les plagistes vendaient le poisson des pêcheurs, consommé par les riches propriétaires qui s’amusaient à observer le va et vient des militaires entre le port et la ville.
Aujourd’hui, l’armée tient 60% du littoral toulonnais dans la plus grande discrétion, seule subsiste une pêche au petit métier, les plagistes vendent des transats et les riches propriétaires ne sortent plus de chez eux.
Mais Toulon ce n’est pas encore la Costa del sol, il reste encore des plages publiques, des cafés à 1,30€ avec vue mer, des promenades romantiques au couchant et des sites exceptionnels que les toulonnais se sont réservés à l’abri des grands parkings, bref, tout ce qui fait qu’un toulonnais aime à s’asseoir chez lui.

Les terrains militaires, en connexion directe avec la mer, peuvent-ils devenir des espaces de loisirs à l’échelle de la métropole toulonnaise? Aujourd’hui fermés et sous utilisés, ces espaces représentent une opportunité pour demain. Souvent conservés en l’état (qualités de la strate végétale) et toujours stratégiquement placés, ces lieux ont toute leur place en ville tant comme espaces de respiration qu’espaces de compréhension du (de son) territoire.

Autres travaux